Entraîner ses abdos pour être en santé ?

Je l’avoue… je veux des abdos ! Je veux des abdos pour de vrai ! Je veux des abdos au point où je m’entraîne 4 fois par semaine. Je mange peu de glucides et, 3 fois par semaine, je jeûne pour 16 heures. Décidément, je veux des abdos !

Peut-être avez-vous alors deviné que les exercices abdominaux font partie de mon programme d’entraînement ? On peut alors penser qu’ils sont importants dans l’atteinte de mes objectifs. Mais, est-ce que ça se pourrait que ces mêmes exercices pour abdominaux améliorent ma santé ? Est-ce possible ? Comment ? Quel est le lien possible entre les abdominaux et la santé ?

Anatomie 101

Les muscles connectent avec le cerveau pour que le cerveau puisse, par exemple, les contracter. C’est une rue à deux sens. Ça s’adonne que les abdominaux, en projetant leur information sur le cerveau, passent par une station relais, le cervelet et, plus précisément, le noyau fastigial (NF).

Classiquement, c’est accepté que le NF communique de l’information qui vient des muscles abdominaux au cerveau pour que celui-ci contrôle ce qui est axial, proximal ainsi que les muscles oculaires.

Plus récemment, il y a raison de croire que le NF fait un peu plus que ça. Au fait, des études démontrent qu’il projette sur des zones du cerveau qui ont le potentiel de créer la santé.

Les abdominaux, le cervelet et la santé

Voici une liste des structures qui sont stimulées de par l’activation du NF :

  • Le NF connecte avec certains nerfs crâniens (NC) qui sont responsables du mouvement des yeux (NC IV et VI) ainsi que des mouvements du visage (NC VII) pour l’expression. Est-ce possible alors que d’entraîner les abdos favorise l’expression de soi ?

 

  • Chez les singes et les chats, on a vu que le NF est connecté avec l’hypothalamus, qui est un centre de régularisation critique pour les viscères et les émotions. Ça inclut d’ailleurs les primates. Alors, est-ce possible que d’entraîner les abdos peut amener une meilleure digestion ?

 

  • Chez les singes et les rats, le NF connecte avec l’hippocampe et l’amygdale, qui sont impliqués dans la modulation des activités émotionnelles. Est-ce que, alors, entrainer ses abdos peut mener à plus de stabilité… dans sa tête ?

 

  • Le NF projette aussi sur le bulbe rachidien, au niveau de structures qui ont un rôle à jouer en termes du réflexe barorécepteur (fonction cardio-vasculaire). Est-ce que d’entraîner ses abdos, ça peut être bon pour son cœur ?

 

  • Ça a été rapporté que la stimulation électrique ou chimique du NF dans des animaux sous anesthésie élicite des réponses respiratoires. Est-ce qu’un entraînement pour abdos peut améliorer la respiration ?

Conclusion 

Ce qui est fascinant autant en théorie qu’en pratique, c’est de faire des liens ! Ces liens peuvent se retrouver dans l’anatomie et la physiologie. C’est d’autant mieux lorsqu’ils se retrouvent dans la littérature.

Pour plus d’information à savoir comment l’on peut améliorer le contrôle moteur, au minimum, n’hésitez pas à me contacter !

 

 

 

 

Commentaires

commentaires