La flexibilité pour l’hypertrophie, la force… et la flexibilité ?

Pour les habitués de mes blogs, vous savez bien que ce sujet me fascine ! Au fait, certains diront même que ce sujet de la flexibilité et de l’étirement divise les enthousiastes de l’entraînement peut-être même plus que celui de la mobilité du genou à exploiter dans un squat !

Pour rajouter de l’huile sur le feu, une étude récente (1) parle de l’effet de l’entraînement de flexibilité exécuté directement avant un entraînement pour l’hypertrophie, pour la force maximale ou pour la flexibilité !

On a demandé aux participants de faire un entrainement en résistance. L’un des deux groupes précédait cet entraînement d’un entraînement de flexibilité, l’autre non.

Le type d’entraînement de flexibilité ici était l’étirement statique pour une durée de 25 secondes, deux fois plutôt qu’une, avant d’exécuter quatre séries l’extension de la jambe à 80% du poids qui pourrait être utilisé pour une répétition.

Cet entraînement a duré 10 semaines. Le nombre de répétitions et le volume d’entraînement ont été plus grands pour ceux qui n’ont fait que la composante d’entraînement en résistance.

Au final, les chercheurs de cette étude concluent que d’exécuter une routine d’exercices pour la flexibilité immédiatement avant un entraînement en résistance peut contribuer à un plus petit nombre de répétitions, un volume moins grand et moins d’hypertrophie musculaire.

Alors, si l’étirement statique n’est peut-être pas le bon outil à utiliser pour se réchauffer, qu’est-ce qui peut être suggéré ? Dans ma pratique, je constate que des exercices pour l’équilibre et la coordination semblent les plus appropriés pour maximiser le contrôle moteur nécessaire pour bien détendre les muscles tendus qui représenteraient un obstacle à la performance pour des gains en hypertrophie ou en force.

1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28251401

Commentaires

commentaires

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: